Le psychologue, un professionnel

exerçant plus d’une activité

 

La psychothérapie est au cœur de la pratique des psychologues cliniciens, mais l’exercice de la psychologie ne se limite pas à cette activité. Les psychologues peuvent pratiquer dans plusieurs autres secteurs où ils sont appelés à exercer des activités professionnelles différentes de la psychothérapie. C’est le cas en psychologie scolaire, en expertise psycholégale, en neuropsychologie, en psychologie sociale et communautaire, en psychologie du travail et des organisations, en psychologie de la santé, en enseignement et en recherche.

 

Parmi ces différentes activités professionnelles, il y a l’évaluation du fonctionnement psychologique et mental, l’évaluation des troubles mentaux (le diagnostic psychologique), l’évaluation des troubles neuropsychologiques (diagnostic neuropsychologique) pour ceux qui y sont habilités, l’évaluation en matière de garde d’enfants, l’évaluation en matière d’adoption. Le diagnostic psychologique, par exemple, permet de conclure à la présence de dépression, de troubles anxieux ou d’un déficit de l’attention, pour ne nommer que ceux-là. Le diagnostic psychologique peut aussi permettre à des personnes d’obtenir des services justes et pertinents offerts dans le réseau de la santé ou de l’éducation.

 

Source : http://www.ordrepsy.qc.ca/

 

 

 

Principales orientations

 

On distingue quatre principales orientations théoriques dans le domaine de la psychothérapie. Celles-ci se différencient par leur origine, les techniques employées, ainsi que par les aspects du développement privilégiés.

 

L’orientation cognitive-comportementale

Les spécialistes de ces approches considèrent que les difficultés psychologiques sont liées à des pensées ou à des comportements inadéquats qui ont été appris par une personne dans son environnement quotidien. Il s’agit donc d’analyser ces comportements et pensées, ainsi que le milieu de vie de la personne, et d’apprendre de nouveaux comportements, de remplacer ces pensées ou émotions non désirées par d’autres qui sont davantage adaptées. La thérapie béhaviorale et la thérapie émotivo rationnelle sont des exemples d’approches associées à cette orientation.

 

L’orientation existentielle-humaniste

Les approches de cette orientation sont fondées sur la capacité de l’être humain à diriger son existence et à se réaliser pleinement. L’accent est mis sur le moment présent, sur la capacité de la personne à prendre conscience de ses difficultés actuelles, de les comprendre et de modifier, en conséquence sa façon d’être ou d’agir. Le psychologue facilite ainsi l’exploration de soi engagée par le client de même que l’expérimentation de nouvelles façons d’être ou d’agir. La personne qui consulte est considérée comme un «client» qui est sur un pied d’égalité avec le thérapeute. L’approche rogérienne, la Gestalt thérapie et l’autodéveloppement sont des exemples d’approches issues de ce courant de pensée.

 

L’orientation psychodynamique-analytique

Fortement influencées par la psychanalyse et faisant appel à la notion d’inconscient, ces approches établissent un lien entre les difficultés actuelles et les expériences, les conflits refoulés et non résolus de l’histoire personnelle. La personne est ainsi amenée à prendre progressivement conscience de l’influence des conflits inconscients sur son fonctionnement actuel afin de les comprendre et de s’en dégager graduellement.

 

L'orientation systémique-interactionnelle

Dans cette approche, on considère que les problèmes personnels surgissent et se maintiennent à cause du genre d'interaction entre une personne et son entourage (famille, amis, équipe de travail, etc.). Après analyse de la situation problématique, l'objectif de la psychothérapie est de modifier les relations entre la personne et son entourage. Il est ainsi fréquent que le psychologue rencontre des membres importants de l'entourage de son client. La thérapie familiale et la thérapie brève constituent des exemples de cette orientation.

 

Source : http://www.ordrepsy.qc.ca/

 

Dans toutes les larmes s'attarde un espoir.

Simone de Beauvoir

Chroniques radiophoniques

15 septembre 2014

17 novembre 2014

19 janvier 2015

25 mai 2015

© 2014 Michèle Corbeil Psychologue

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now